dimanche 19 mars 2017

Animation d'un atelier artistique à la médiathèque de Verson


J'ai eu la joie d'animer hier, un atelier artistique à la médiathèque de Verson. C'est également à la médiathèque, que sera proposé le vendredi 24 mars à 20h30 un spectacle : 
"Dans ma maison vous viendrez" 
d’après le recueil Paroles de Jacques Prévert
par Lionel JAMON
C'est dans ce cadre donc, que je proposais un atelier artistique inspiré de la poésie de Jacques Prévert. il s'agissait pour 14 élèves de réaliser une toile 20 x 20 cm, en techniques mixtes, en y insérant photos, textes et autres textures. 


Durant 4 heures, nous avons créé, collé, découpé, dessiné...tout en évoquant certaines notions de composition, et en jouant avec les matériaux. Tout cela dans une excellente ambiance !. 
Quelques unes de mes réalisations pour permettre aux élèves de s'inspirer
 et de mieux visualiser certains effets ou textures. 

Manon et Eva, parmi les plus jeunes, concentrées et intéressées


Mon objectif premier était de transmettre ma passion et de susciter des envies de créer tout en apprenant de nouvelles techniques. Je pense que la mission fut remplie !. 



Antoinette Aze nous a fait le plaisir de lire, avec talent, les 3 poèmes sélectionnés pour cet atelier ( Le jardin, Le cancre et Les feuilles mortes).



Et voici les réalisations du jour, toutes plus belles les unes que les autres. c'est toujours un plaisir de voir la façon dont les "artistes" du jour s'approprient les techniques suggérées et les interprètent avec leur sensibilité propre. 




Il semblerait que j'ai oublié de photographier quelques
 unes des réalisations, ne m'en voulez pas ! 

Merci à toutes les personnes hier, merci à Antoinette et à la médiathèque de Verson de nous avoir accueillies. Si vous avez assister à l'atelier hier et que vous passez par ici, n'hésitez pas à me laisser un petit mot comme trace de votre passage.

mardi 14 mars 2017

Animatrice d'ateliers artistiques en IME : mon expérience.

Au travers de ma propre pratique artistique, j'ai compris rapidement que peindre était une forme d'expression à part entière. Peindre c'est aussi un moment d'abandon, un moment de libération du corps et de l'esprit. 



J'ai toujours conçu également la pratique artistique comme une passion à partager. Partager son expérience, partager sa passion, les joies de la création et ses difficultés aussi. 




Dans le cadre de mon association, Le Monde de Loris, nous proposons depuis plusieurs années, différentes activités artistiques, culturelles et sportives aux enfants et adultes en situation de handicap. Mon fils, Loris, est polyhandicapé. Il est bien évidemment à l'origine de la création de cette association. Il a 21 ans et ce sont autant d'années d'expérience du handicap et de son univers. J'ai souhaité rapidement utiliser la pratique artistique comme vecteur d'inclusion sociale et de mixité. J'ai d'abord travaillé en collaboration avec des artistes régionaux et ensemble, nous intervenions au sein des établissements spécialisés, pour animer des ateliers. Et puis un jour, je me suis lancée à mon tour. 



Peindre et enseigner sont deux choses bien distinctes. J'intervenais au début, dans le cadre du concours d'arts plastiques mis en place par l'association chaque année. Puis, petit à petit, les interventions se sont transformées en animation d'ateliers artistiques plus construits avec des parties "théoriques" et des projets artistiques construits sur la durée. Nous avons abordé les mélanges de couleur, la composition, la préparation d'une toile etc... Il m'a fallu revoir ou apprendre certaines notions moi aussi et cela m'a fait beaucoup de bien!. Mais l'aspect technique ou théorique n'est qu'une infime partie de ses ateliers car la mise en application, montrer l'exemple est très important. L'essentiel est surtout de faire vivre des émotions, des expériences sensorielles. Peindre c'est toucher, sentir, voir, entendre, expérimenter. C'est apprendre à se concentrer, à faire des choix (de couleur, de composition, d'outils etc...). C'est faire face à la difficulté parfois, c'est trouver une solution. C'est se faire plaisir, c'est le développement d'un autre regard sur soi et sur ses réalisations. 


              

Les plus jeunes sont dans le jeu et dans le plaisir. Ils osent et sont fiers de leurs réalisations. Les ateliers, de courte durée, sont basés sur les expériences et le jeu. Peindre avec les doigts, coller, découper, faire des taches, des gouttes, souffler sur la peinture, utiliser des pochoirs, des outils inhabituels... Ils n'ont pas encore perdu leur confiance en eux et leur capacité à oser, ils ne jugent pas. 


J'interviens auprès de jeunes déficients intellectuels qui ont, pour certains, des troubles comportementaux associés. J'interviens comme animatrice extérieure et je ne suis pas art thérapeute. Je présente la pratique artistique de manière ludique et comme source de bien être et les éducateurs spécialisés qui m'accompagnent peuvent eux, intervenir sur d'autres aspects tels que la concentration, le soin apporté au travail, le respect des autres et de leur travail, le respect des consignes, la sociabilisation et les interactions avec l'intervenante...

 

Pour les adultes, une grande partie consiste à leur donner confiance en eux et en leurs capacités créatives. Ils n'osent pas,ont peur de se tromper, de mal faire. Mélanger les couleurs entre elles, faire des essais, mélanger et noter le résultat obtenu fut déjà un exercice difficile pour certains. Faire le choix délibéré d'une couleur à mélanger à une autre, était une étape quasi infranchissable sans mon approbation. Faire un choix de couleur et de composition, c'est faire un choix et donc s'affirmer en tant qu'individu. Le regard de l'animatrice et de l'éducatrice est important car il faut guider sans imposer pour que, petit à petit, libre arbitre et choix personnels s'imposent. Mais que c'est dur pour eux, qui n'ont que peu de confiance en eux!.



Que c'est valorisant de voir que, petit à petit, confiance et plaisir s'installent. créativité et expression de soi se mettent en place progressivement. Quand ils sont fiers du travail accompli, c'est pour moi,un grand bonheur. 

L'expérience est humaine avant tout. Je suis fière d'eux et ils me le rendent au centuple. Après chaque séance, je suis "vidée" car ils demandent énormément d'attention et de présence mais leurs sourires et la joie de me voir arriver sont mes plus belles récompenses. J'ai beaucoup appris à leur contact parce qu'ils m'ont poussé à apprendre d'avantage et à me remettre en question quant à la façon de transmettre. Si d'autres artistes étaient tentés par l'expérience, je ne pourrais que les encourager et qui sait, ils finiraient peut^être par rejoindre l'équipe du Monde de Loris.  



samedi 11 mars 2017

Quand je ne peins pas...je lis !.


Cela fait un petit moment que je ne vous ai pas fait part de mes lectures ... Je rattrape donc cela aujourd'hui en commençant par un grand classique ...


Lettres à son frère Théo, Vincent Van Gogh

18 années de correspondance ininterrompue et presque 700 lettres exclusivement écrites à son frère qui l'aura entretenu jusqu'au dernier jour. A travers cette correspondance on découvre toute la sensibilité du peintre, ses doutes, ses espoirs, ses sources d'inspiration...et sa profonde mélancolie.
.
"Tout le temps que je travaille, j'ai une confiance illimitée dans l'art et dans ma réussite, mais dès que je suis surmené physiquement ou aux prises avec des difficultés d'argent, j'éprouve moins intensément cette foi et je me retrouve en proie à un doute que j'essaie de vaincre en me replongeant derechef dans le travail."

Au fil des pages, apparaissent également sa grande culture, picturale bien sûr mais aussi littéraire et musicale, sa soif d'apprendre, sa fragilité, sa sensibilité et plus surprenant sa lucidité quant à sa santé psychique notamment. Vincent se confie sur sa conception de la peinture de de l'art en général:l'importance du travail, de la ténacité quand la nature résiste "trouver un passage entre ce que l'on sent et ce que l'on peut". La primauté qu'il donne à la couleur et non pas au dessin, sa recherche de la lumière dans le midi ou à Auvers sur Oise...  "attaquer le dessin avec la couleur même pour bien dessiner".

Morceaux choisis : 
"La couleur par elle-même exprime quelque chose, on ne peut s'en passer"

"Tu es bon pour les peintres et sache-le bien, que plus j'y réfléchis, plus je sens qu'il n'y a rien de plus réellement artistique, que d'aimer les gens."

"C'est une perspective assez triste de devoir se dire, que jamais peut-être la peinture que je fais aura une valeur quelconque. Si cela valait ce que cela coûte, je pourrais me dire : je ne me suis jamais occupé de l'argent. Mais dans les circonstances présentes au contraire on en absorbe. Enfin, et tout de même il faut encore continuer et chercher à mieux faire. ...
... la plupart des gens intelligents assez pour comprendre et aimer les tableaux impressionnistes, sont et resteront trop pauvres pour acheter."

"... il vaut mieux aimer les peintres que les tableaux."

"La réussite est parfois le résultat de toute une série d'échecs."

"Je préfère peindre des yeux humains plutôt que des cathédrales, si majestueuse et si imposantes soient-elles - l'âme d'un être humain - même les yeux d'un pitoyable gueux ou d'une fille du trottoir sont plus intéressants selon moi."

Un ouvrage indispensable pour connaitre le peintre, son processus créatif et ses démons. 





Développer sa créativité à l'acrylique - Patti Brady - Eyrolles

Vous aimez expérimenter, tester de nouveaux matériaux et voir comment ils peuvent enrichir votre peinture ? lisez ce livre et vous découvrirez le monde merveilleux des gels, des médiums et autres peintures à effet. 

Les nouveaux gels et les produits destinés à l'acrylique ont connu un tel essor qu'il est parfois difficile de faire un choix. Cet ouvrage explore la diversité offerte par l'acrylique et les techniques liées à chaque produit. Grâce à de nombreuses illustrations et des pas à pas détaillés, vous pourrez reproduire ces techniques et vous en inspirer pour créer vos propres oeuvres.

 Lavis, effets texturés, moulages, réserves, collages, peaux d'acrylique, transfert d'images, coulures, effets de peinture à l'encaustique, couleurs métalliques, peintures à reflets, techniques traditionnelles, vernis sont autant de techniques au service de la créativité qui sont développées dans ce livre.


Abstract nature - Waltraud Nawratil (anglais)

J'ai aimé cet ouvrage qui, là aussi, nous pousse à utiliser d'autres matériaux et d'autres techniques pour enrichir sa créativité. L'auteur utilise des gels et médiums mais également des éléments glanés en pleine nature tels que du sable, des feuilles et autres végétaux pour réaliser des oeuvres abstraites ou semi abstraites sur le thème de la nature. Un ouvrage qui vous donnera, à coup sûr, des tonnes d'idées !. 



Art et pratique du collage - Du papier aux techniques mixtes- Crystal Neubauer

"Art modeste par excellence, le collage nécessite peu de matériel : un support, des éléments à coller, souvent de récupération, et de la colle. Tout le talent de l'artiste réside dans le choix des éléments et dans leur agencement sur la toile. Art et pratique du collage vous guide grâce à de nombreux pas à pas dans toutes les étapes de la création. Où et comment collecter des matériaux ? Comment les préparer en vue du collage par l'embellissement des papiers et le recyclage de livres, cartons et objets de récupération divers ? Comment composer son oeuvre ? Quelles techniques utiliser (marquage, peinture, ajout de photographies, d'encaustique...) pour mettre en valeur l'élément central, créer des effets de matière, intégrer de petits objets, etc. ? Au-delà de la pratique, Crystal Neubauer vous ouvre la voie d'un art très personnel, fondé sur un processus de création intuitif. Débarrassez-vous de la crainte de l'échec, lâchez prise et faites confiance à votre ressenti ! Vous découvrirez alors que laisser libre cours à l'expression spontanée permet l'émergence d'une voix artistiquement juste et forte : la vôtre."

Des pas à pas illustrés permettent de découvrir sa manière de travailler, très intuitivement. Certains aspects auraient pu toutefois être un peu plus développés mais chaque chapitre regorge de conseils ou d'astuces intéressantes. Le dernier chapitre présente en outre, le travail d'autres artistes tous très talentueux. 



Lettrage créatif - Eyrolles

Cet ouvrage est pour moi comme un livre de coloriages pour adultes. C'est ma petite récréation. J'adore écrire et apprendre à former de belles lettres est un de mes passe temps favoris, quand je ne dessine pas, quand je ne peins pas ou quand je ne lis pas !!!. Sont ainsi mis en avant les lettrages à la plume, à la craie, à la peinture ou bien encore au point de tige... De beaux exemples, et des pages pour s'exercer !. 
.




"Je ne cherche pas, je trouve" - Picasso - Cherche midi

"Si Picasso n'aimait ni parler ni écrire sur son art de façon théorique – considérant que cette activité revenait aux critiques –, il a laissé des phrases manuscrites et un nombre assez important de propos, sous forme d'entretiens ou de retranscriptions de ses conversations à bâtons rompus avec des amis artistes, journalistes, galeristes... 

Spirituel, drôle, percutant, Picasso changeait de registre en fonction de son interlocuteur et des circonstances. Je ne cherche pas, je trouve est un condensé de ses paroles devenues légendaires. Pratiquant volontiers le jeu des contradictions, il passait souvent du coq à l'âne et témoignait d'un esprit ouvert, décloisonné. De façon très incisive, il lançait des boutades qui, dans leur apparente simplicité, exprimaient le fond d'une pensée complexe toujours en mouvement. 

N'ayant rien du ton docte du théoricien, les citations et répliques de Picasso, limpides et étonnantes, s'adressent, ici, à tous. "

J'ai adoré piocher de ci de là, des citations et autres phrases de Pablo Picasso. J'y reviens très régulièrement et toujours, ces dernières me font sourire, me font questionner ou m'interpellent. 

Morceaux choisis :

"L'oeuvre qu'on fait est une façon de tenir son journal."

"Combien de fois au moment de mettre du bleu, j'ai constaté que j'en manquais. Alors j'ai pris du rouge et l'ai mis à la place du bleu. Vanité des choses et de l'esprit."

"Je voudrais arriver à ce qu'on ne voit jamais comment mon tableau a été fait. Qu'est ce que cela peut faire ? Ce que je souhaite c'est que de mon tableau se dégage uniquement l'émotion."

"En réalité, on travaille avec peu de couleurs. Ce qui donne l'illusion de leur nombre, c'est d'avoir été mises à leur juste place."

"La première chose que j'ai faite au monde, c'est de dessiner, comme tous les gosses d'ailleurs, mais beaucoup ne continuent pas."

"Picasso, à quelqu'un qui disait "Ma petite fille de 8 ans pourrait peindre ça..." répondait : "oui, mais à 60 ans?"






jeudi 9 mars 2017

#oneweek100people2017 : le challenge des 100 portraits

Liz Steel (son site ICIest une dessinatrice hors pair, elle fait partie de la communauté des Urban Sketchers, une communauté mondiale de dessinateurs, autant professionnels qu'amateurs, qui valorisent la pratique du dessin in situ d'après l'observation directe de la vie urbaine et quotidienne. Si vous ne connaissez pas les Urban Sketchers, je vous encourage à aller visiter leur site, page FB et Flickr...Vous en prendrez plein les yeux ! 

Liz Steel, donc, a lancé il y a peu, un défi dessin à ceux qui voudraient bien le relever. Cela consistait à dessiner, en 5 jours, 100 personnages. Comme j'adore dessiner et que, dans ce domaine, comme dans tant d'autres, la progression passe par le travail, je me suis lancée dans ce défi.


Je n'ai pas tout à fait atteint l'objectif initial de 100 personnages mais qu'importe, j'ai beaucoup appris!. 

Faire une moyenne de 20 portraits par jour implique que vous alliez relativement vite!. Pour ce faire, il faut d'abord avoir les bons outils puis ensuite, aller à l'essentiel. Les bons outils, ce fut pour moi le bic cristal noir et le feutre pinceau. Avec le feutre pinceau, mon trait était encore plus rapide et efficace, mais les ombres étaient parfois difficiles à nuancer. Le bic cristal offre qualité du trait, souplesse, glisse et variation dans les ombres. Notez que le bon vieux crayon à papier et sa fidèle compagne, la gomme, sont généralement évités dans ce type de défi où la spontanéité du geste prime. 

S'attacher à définir les traits essentiels du visage et/ou de l'attitude,du mouvement implique de bien observer. J'ai réalisé des portraits d'après des photos glanées sur internet ou in situ. Bien sûr la difficulté augmente quand on dessine in situ car nos modèles ont généralement la bonne idée de bouger assez souvent ! J'ai donc essayé de m'attacher à dessiner, dans un premier temps, le contour général de mon modèle pour tenter de capter son attitude puis son aspect physique global. Viennent ensuite les traits les plus caractéristiques, ici une paupière tombante, là des joues bien rondes ou bien encore, un crâne dégarni ou une barbe bien touffue... Bref, capter l'essentiel au détriment de certains détails. Il ne s'agissait pas de réaliser une oeuvre d'art exceptionnelle mais plutôt d'acquérir certains automatismes de dessin et de s'améliorer/ En effet, la principale leçon de ce défi est bien, que plus on dessine, plus on s'améliore. Cela passe certainement par des centaines et des centaines de dessins mais cela en vaut la peine!. 

Le dernier jour de ce défi était très chargé et j'ai donc décidé, de dessiner les derniers portraits à l'aveugle. Cette technique de dessin, très libératrice et souvent très expressive consiste à ne regarder que son modèle et pas sa feuille ni son crayon. Rapidement, on évite de trop lever le stylo de façon à ne pas perdre les proportions de son dessin et l'on va surtout, beaucoup plus vite. J'ai réalisé ainsi une moyenne de 8 portraits en 10 minutes alors que chaque portrait, réalisé classiquement me prenait 5 à 8 minutes. 

Je vous laisse découvrir mes dessins...















jeudi 2 mars 2017

Atelier "Autour de Jacques Prévert"



J'anime un atelier artistique le 18 mars prochain à la bibliothèque de Verson. Nous réaliserons une toile 20 x 20 cm, en techniques mixtes, autour de l'oeuvre de Jacques Prévert. Ça vous tente ? 

lundi 27 février 2017

Deux nouvelles oeuvres dans la série "Papiers"

Je l'appelle la série "Papiers" parce que ces tableaux sont réalisés en collant des pages de livres sur une toile...mais il s'agit bel et bien d'oeuvres sur toile. 

La première toile s'appelle "Voyager entre les lignes". Je participe au Prix d'Arts Plastiques de ma commune qui aura lieu de 18 au 22 mars prochain. Le thème retenu cette année est "Les moyens de transport" et je n'avais pas envie de travailler le thème dans sa première signification. J'ai donc imaginé la lecture comme un voyage immobile, comme un moyen de transport. On puise toujours un peu dans son quotidien et mon goût pour la lecture ainsi que mon activité bénévole en médiathèque ne sont sans doute pas pour rien dans l'inspiration pour cette toile. 


J'ai fait plusieurs esquisses préalables et finalement, j'ai allégé le tout pour la toile finale, ce que je préfère. Cette toile a un format de 70 cm x 50 cm.



L'autre toile a pour titre "L'envol" et je l'ai imaginé en écoutant l'extraordinaire Lang Lang et en voyant à quel point il ressentait la musique dans chaque parcelle de son être... Cette toile est également réalisée à l'acrylique et a un format de 40 x 40cm. 





jeudi 16 février 2017

"Là-haut"



"Là-haut" est ma dernière toile, réalisée dans un format 100 x 50 cm, en techniques mixtes. 

Tableau abstrait, jouant sur les textures et les formes, c'est aussi une toile inspirée de ses mosaïques bleues et vertes que l'on aperçoit depuis le hublot d'un avion... La terre vue du ciel est magnifique!.